Bien que la légionellose soit rarement présente dans les maisons individuelles, il est quand même recommandé de prendre des précautions, en particulier de purger les canalisations d’eau chaude en cas d’absence prolongée et d’éviter également des configurations critiques comme des conduites d’eau froide passant près de radiateurs.

La légionellose est une infection pulmonaire causée par une bactérie de type Legionella. La maladie se contracte par l’inhalation de fines particules d’eau contaminée, qui peuvent envahir les poumons, puis affecter le système immunitaire, d’où la nécessité d’être prudent.

La présence d’un biofilm sur les parois de la tuyauterie favorise la prolifération de la légionnelle. Mais les avis divergent sur le choix de la tuyauterie.

D’une part, il apparaît que les tuyauteries en métal, et tout particulièrement en cuivre, retardent mieux le développement du biofilm et donc la colonisation bactérienne, par rapport aux tuyaux en matière synthétique.

La qualité de l’eau du robinet est une préoccupation pour beaucoup de Français, si bien qu’un sur deux achète de l’eau en bouteille.

L’UFC-Que Choisir a réalisé une enquête en France et mis à disposition une carte interactive sur la qualité de l’eau, commune par commune. Cette enquête s’articule autour de quatre grands critères : les pollutions liées aux activités humaines, les composants des canalisations, les défauts de traitement de l’eau et les caractéristiques d’origine naturelle.

En France, 95,6 % des consommateurs ont accès à une eau du robinet de très bonne qualité, tout au long de l’année. Ce sont tout de même 2,8 millions de consommateurs qui reçoivent une eau de moindre qualité.

La première cause de non-conformité de l’eau du robinet est la présence de pesticides, relevée dans 5 % des réseaux de distribution d’eau.

L’agriculture entraîne la présence de nitrates dans 0,8 % des réseaux. La troisième place revient aux contaminations bactériennes provoquées par des défauts de traitement ou le vieillissement des installations de potabilisation.

On peut également retrouver certains composants toxiques des canalisations comme le plomb, le cuivre, le nickel ou encore le chlorure de vinyle. Mais leur présence est peu recherchée et, si elle est décelée au robinet d’un consommateur, elle n’est pas considérée comme représentative de l’ensemble du réseau.

Le fait de conserver sur l’évier de la cuisine une ligne d’eau qui ne passe pas par l’adoucisseur est une solution rationnelle. Si ce n’est pas le cas, les filtres à eau n’apportent pas de solution pour boire l’eau adoucie, leur action n’ayant aucun effet sur la teneur en sodium. Pour boire l’eau adoucie en toute sérénité, seul l’osmoseur domestique, avec sa membrane, apporte une réponse satisfaisante. Cet appareil, très efficace pour la filtration de l’eau, doit lui aussi être entretenu périodiquement pour délivrer une eau exempte de tout reproche.

La production d’eau chaude peut être fournie par divers appareils, depuis l’appareil indépendant jusqu’à la production liée à la chaudière de chauffage central.

Une maison individuelle a besoin d’eau consommable, mais peut également être équipée pour arroser le jardin, les massifs, les haies et les arbres.